apprentissage de la propreté

Apprentissage de la propreté : tous nos conseils

Quand Kate Motz a décidé de mettre son fils Kyle sur le pot à 2 ans et demi, elle se sentait sous pression car elle devait lui faire l'apprentissage de la propreté avant son entrée à l’école maternelle.

« Je suis une maman très organisée – J’ai lu tous les livres, regardé toutes les vidéos et je pensais que je connaissais toutes les astuces », dit Kate, une mère de trois enfants à Manhattan Beach, en Californie. Mais après quatre semaines à le mettre sur le pot pour ce qui semblait être des heures chaque jour, et en utilisant toutes les techniques de la nounou sans succès, elle a finalement renoncé à lui faire l’apprentissage de la propreté. « Je n’étais juste pas faite pour ce combat avec lui jour après jour », dit-elle.
Cela vous semble familier ? « La lutte pour apprendre la propreté est bien connue, mais il ne faut pas que cela devienne une lutte impossible », a déclaré Alanna Levine, pédiatre, maman de deux enfants, et porte-parole de l’American Academy of Pediatrics (AAP). Voici ce qu’il faut faire pour mettre fin à la guerre du pot qui se déroule chez vous.

Votre enfant est-il prêt pour l’apprentissage de la propreté ?

Il vous semble que tous les autres enfants du quartier ont fait l’apprentissage de la propreté excepté le vôtre ? Ne paniquez pas. Même si la plupart des enfants sont prêts à commencer la formation sur le pot quand ils ont entre 22 et 30 mois, chaque enfant est différent. Ainsi, le Dr Levine suggère que vous laissiez votre enfant décider quand il ou elle se sent prêt(e). « Le but d’enseigner à votre enfant à utiliser les toilettes est de transférer la responsabilité à l’enfant qui doit décider par lui-même quand il doit aller sur le pot», dit le Dr Levine. « Si vous commencez trop tôt et devenez la « police du pot » en demandant à votre enfant toutes les 20 minutes s’il doit aller aux toilettes, à quoi cela va-t-il servir ? ».
Attendez que votre enfant soit prêt et motivé et le processus se mettra en place beaucoup plus facilement et naturellement. Et quoi que vous fassiez, restez calme : si votre enfant ressent votre stress, une lutte pour le pouvoir pourrait s’ensuivre, prévient le Dr Levine, et cela peut conduire votre enfant à avoir un problème chronique de rétention des selles qui peut être très douloureux.
Mais que faire si votre enfant doit faire l’apprentissage de la propreté avant d’entrer à l’école ? « Trouvez une autre école », recommande le Dr Levine. « Si vous essayez d’accélérer le processus, vous allez probablement finir par le ralentir » dit-elle. « L’apprentissage de la propreté n’a aucun lien avec l’intelligence de votre enfant», explique le Dr Levine. Dans une étude publiée dans la revue Pediatrics, parmi les enfants qui ont commencé à aller sur le pot entre 22 et 30 mois, les garçons ont été entièrement formés à un âge moyen de 38 mois, tandis que les filles ont été formés un peu plus tôt, vers 36 mois.

Pourtant, quelques enfants résistent à apprendre la propreté. Cependant, si votre enfant est âgé de 4 ans et refuse toujours d’utiliser les toilettes pendant la journée, vous devriez consulter votre pédiatre. Il est possible que votre enfant souffre d’un problème physique – comme la faiblesse des muscles de la vessie ou une infection des voies urinaires – ou un retard de développement qui l’empêche de progresser dans l’apprentissage de la propreté. Avant de commencer à apprendre la propreté, gardez à l’esprit que peu d’enfants continuent à faire pipi dans leur pantalon pendant la journée une fois qu’ils vont à l’école maternelle, souligne le Dr. Levine. « L’humiliation d’avoir un accident devant toute la classe est généralement suffisante pour convaincre les enfants les plus tenaces à accepter le pot, » dit-elle. « La pression sociale, dans ce cas, peut être très bénéfique.»
 
Voici les principaux indices que votre enfant est prêt à essayer le pot (propreté enfant et bébé) :
 
• Votre enfant vous dit quand il a besoin d’un changement de couche.
• Votre enfant vous dit en avance quand il a besoin d’aller aux toilettes.
• Votre enfant reste propre pendant 2 heures d’affilée dans sa couche.
• Votre enfant vous demande de porter des sous-vêtements (slip, culotte).

Outils de formation pour apprendre la propreté (enfant)

Suscitez l’enthousiasme avec des livres et des vidéos. Une fois que votre enfant commence à montrer les indices précédents, alors vous pouvez commencer à lui lire des livres et lui faire regarder des vidéos sur le thème de la propreté enfant.
Donnez l’exemple. Adieu l’intimité ! Bienvenue dans un monde de cohabitation. Permettez à votre enfant de vous accompagner aux toilettes pour voir ce que vous faites. Vous pouvez placer un siège de taille enfant dans la salle de bain, mais le Dr Levine suggère d’attendre que votre enfant demande à l’utiliser avant de lui proposer. « Je pense que le processus doit être complètement initié par l’enfant pour avoir de plus grandes chances de succès», dit le Dr Levine. Et préparez-vous pour l’annonce publique de votre propre succès sur le pot (« Maman a fait un caca! »).
Reconsidérez les couches Pull-ups (couches intermédiaires qui s’apparentent à une culotte). Le Dr. Levine décourage l’utilisation de Pull-ups. « Les enfants doivent soit porter des couches dans lesquelles ils sont autorisés à faire pipi, soit porter des sous-vêtements qui se mouillent s’ils ont un accident, ce qui est un entraînement naturel », dit-elle.
Soyez mobile. Vous les avez probablement vu dans les parcs et pensé « je n’emmènerais jamais un pot portable partout où je vais avec mon enfant ! », mais maintenant vous voyez comment cela peut être pratique (plus que de mendier pour une de salle de bains et de croiser les doigts pour que celle-ci ait été récemment nettoyée). Un pot portable peut renforcer l’apprentissage de la propreté pendant que vous êtes dehors. Et n’oubliez pas d’emmener des vêtements de rechange en cas d’accident.

Apprendre propreté : récompenser le succès

« Si votre enfant a passé une journée en faisant pipi sur le pot, félicitez-le pour cet accomplissement », dit le Dr Levine. Une belle carte ou même des petits cadeaux, comme un cookie ou un petit jouet, sont de grands encouragements. Il suffit de ne pas punir les accidents. « L’encouragement est plus efficace » souligne le Dr Levine. Que faire si vous voyez beaucoup d’accidents ? La raison est que, très probablement, votre enfant n’est pas prêt. «Otez les sous-vêtements et essayez de nouveau lorsque votre enfant montre de l’intérêt à aller sur le pot », explique t-elle.
C’est exactement ce que fait Kate. Elle a de nouveau donné des couches à son fils et cessé de parler de l’apprentissage de la propreté. Elle a arrêté de regarder des vidéos sur la propreté enfant et arrêté de mettre son fils sur le pot. Puis, environ une semaine plus tard, Kyle a annoncé: « Maman, je ne veux plus porter des couches. » « Il est allé à l’étage, a enlevé sa couche, mis un slip et n’a jamais eu de nouveau un accident ! » raconte Kate. « J’ai découvert que pour mes deux autres enfants le fait de juste attendre qu’ils soient prêts à aller sur le pot était plus efficace et naturel. Ce n’est peut être pas une science exacte, mais c’est un peu ça être parent, non ? »
 
 
 



Commenter cet article.