15_03_27_slider_657x288_Food_Incompatibilities_1-227x100

Identifiez les intolérances alimentaires des enfants

Gluten, lactose, fructose : gênent-ils votre enfant ? Voici ce que vous devriez savoir sur les intolérances alimentaires.

Depuis quelques années, il est désormais un peu plus facile de trouver des produits spécifiques comme le lait sans lactose ou encore le pain sans gluten dans nos supermarchés. Les mots lactose, gluten et fructose sont encore pour beaucoup des termes assez vagues. Soyons honnêtes : Combien d’entre nous savent exactement les symptômes et les origines des intolérances alimentaires des enfants ?
Un bref aperçu peut donc être utile pour éviter l’incertitude et les douleurs abdominales de vos enfants.
Si une intolérance alimentaire est diagnostiquée chez votre enfant, vous pouvez réagir en conséquence et exclure l’aliment incriminé. N’oubliez pas non plus de signaler ces intolérances aux personnes proches de lui : nounou, baby-sitter professeurs… de sorte qu’ils puissent prêter attention aux aliments que votre enfant aura.

Intolérance au lactose

Faits: L’intolérance au lactose touche environ la moitié de la population mondiale. Par l’absence ou l’insuffisance de production d’enzymes digestives (lactase), le lactose devient de plus en plus difficile voire impossible à digérer. Une quantité particulièrement élevée de lactose est présente dans le lait bien sûr, mais également dans les fromages, glaces et autres produits laitiers.

Symptômes: Malheureusement, les symptômes de l’intolérance au lactose sont très spécifiques, et varient d’une personne à l’autre. Généralement on enregistrera des crampes abdominales, des ballonnements, des diarrhées et nausées. La règle de base que vous devez connaître est évidente: Si ces douleurs apparaissent immédiatement après la consommation de produits laitiers, et c’est bien souvent le cas, il se pourrait qu’ils soient tout simplement responsables de ces symptômes.

Bon à savoir: Dans un régime à faible teneur en lactose, une carence en calcium est possible, ce qui peut être compensé par des aliments végétaux contenant du calcium: brocoli, fenouil, épinard et orange notamment fournissent une grande quantité de calcium. Et soyons honnêtes, le mythe des enfants qui n’aiment pas les épinards s’effacera une fois qu’ils connaitront Popeye.

Bon à savoir 2.0: L’intolérance au lactose est différente d’une allergie aux protéines de lait, qui est souvent remarquée chez les nourrissons et très jeunes enfants. Avec cette allergie, des éruptions cutanées, essoufflements, etc. peuvent se rajouter aux symptômes.

Toujours bon: Les pédiatres peuvent facilement mener des tests sur votre enfant pour l’allergie ou l’intolérance, ce qui peut être un bon point de départ pour vous.

Maladie cœliaque

Faits: Dans la maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, les dite villosités du côlon qui sont responsables de la transmission des nutriments dans le sang s’enflamment. Normalement, les cellules de la muqueuse intestinale se renouvellent environ une fois par mois. Avec cette maladie, les villosités seront incapables de fonctionner correctement, et le corps ne recevra pas assez de vitamines et minéraux, ce qui peut provoquer une carence. La maladie cœliaque est très rare et on estime qu’elle touche en France moins d’une personne sur cent.

Symptômes: Les symptômes typiques de la maladie cœliaque comprennent diarrhées, ballonnements, nausées et crampes d’estomac ou d’intestins. Votre enfant vous alertera s’il est souvent en pleurs, à des ballonnements, des douleurs abdominales ou souffre fréquemment de diarrhées et vomissements. De plus, le poids n’est généralement pas approprié pour l’âge.

Bon à savoir: Ne jeter pas l’éponge ! Si votre enfant est touché par la maladie cœliaque, vous pouvez agir pour l’aider grâce à un changement de régime alimentaire et une alimentation plus équilibrée. Votre enfant devra cependant faire sans tous les cookies et gâteaux, mais seulement pour certains.

Bon à savoir 2.0: L’intolérance au gluten a beaucoup été discutée ces derniers temps. Elle représente une forme moins grave de la maladie cœliaque, et peut être atténuée par un régime temporaire.

Toujours bon: Testez votre enfant pour la maladie cœliaque dès que vous avez des soupçons. Voici un exemple simple d’auto-test pour votre enfant. L’observation de ses réactions sera très importante: essayez d’éviter pour une période donnée les aliments dans lesquels le gluten est présent, tels que les pâtes, le chocolat, les viandes, les pizzas, etc. Si l’état de votre enfant s’améliore, cela indiquera la maladie cœliaque.

Intolérance au fructose et malabsorption du fructose

Faits: Avec la consommation de fruits, deux formes d’intolérance doivent être distinguées. D’une intolérance uniquement dans le contexte de fruits et légumes, si l’enfant souffre d’un déficit enzymatique congénital, qui peut conduire à des dommages des reins et du foie en l’absence de traitement. Cependant, il ya relativement peu de gens qui sont nés avec une intolérance au fructose.
Beaucoup plus souvent, cependant, on parle de malabsorption de fructose: du à un défaut dans le système de transport du corps, on remarque trop de fructose dans le gros intestin, ce qui conduit à des symptômes désagréables.

Symptômes: similaires aux personnes souffrant d’intolérance au lactose, on comptabilise des ballonnements abdominaux, douleurs abdominales et diarrhées.

Bon à savoir: Souvent confondu avec la malabsorption du fructose, le syndrome du côlon ou intestin irritable provoque des symptômes tres semblables. Par conséquent, un régime qui exclurait ces aliments est recommandé, tout comme la visite fréquente d’un médecin. N’oubliez pas de faire part aux proches de votre enfant de son intolérance pour éviter tout problème. Ensuite, vous pouvez essayer de déterminer un régime spécial pour votre enfant à un niveau personnel, en établissant le nombre de fruits qu’il peut consommer avant que les symptômes ne se déclenchent. En effet, la plupart des gens peuvent tolérer le fructose, mais il est nécessaire de connaitre ses limites. Comme pour tout d’ailleurs.

En général: Faites attention à votre enfant et essayez de regarder si les douleurs abdominales sont récurrentes, s’il se plaint de ballonnements, crampes ou diarrhée. Même si votre enfant – parce qu’il est à la garderie ou à l’école – n’est pas constamment à la maison avec vous, il est possible de penser à son comportement alimentaire et de l’influencer. Dans la plupart des garderies et des écoles, vous pourrez avoir accès aux différents menus de la semaine par exemple.
Heureusement, une alimentation saine et équilibrée est possible en dépit de la plupart des intolérances alimentaires. Il en coûte au début un peu de patience, un peu d’organisation, mais en vaut la peine.

 



Commenter cet article.