Monatsspezial_Frühkindliche Betreuung

Rivalité frères et sœurs : comment gérer la situation ?

Ce type de rivalité peut s’installer dès que vous revenez de l’hôpital avec votre nouveau petit. Son grand frère ou sa grande sœur fait alors des remarques qui peuvent vous surprendre, du type « Pourquoi est-ce qu’on doit garder le bébé ? » ou « Pourquoi tu l’aimes plus que moi ? ».

Pas de panique, vous n’êtes pas les premiers à entendre cela ! Beaucoup de familles s’imaginent que leurs enfants vont bien s’entendre en grandissant, avec juste quelques prises de bec occasionnelles. Et lorsque ce n’est pas le cas, et que le premier enfant a envie de « renvoyer le bébé à l’hôpital », la plupart des parents le prennent mal et s’inquiètent de la dynamique familiale.

 

Les enfants peuvent ressentir des émotions contradictoires lorsqu’un nouveau membre arrive au sein de la famille – que ce soit de la jalousie ou le besoin d’avoir son papa ou sa maman pour lui tout seul. Les visites de proches pour voir le nouveau-né s’enchaînent et à la maison on ne parle plus que de lui, et l’aîné se sent mis à l’écart.

 

Cette rivalité se manifeste de différentes manières : votre enfant pique des crises de colère, adopte un comportement de bébé,… mais tout cela est normal. Il va même certainement se mettre à crier et pleurer dès que vous montrerez un peu d’attention au nouveau-né, ou il courra dans sa chambre s’y enfermer et refusera de vous parler.

 

Les frères et sœurs peuvent voir l’arrivée d’un nouveau-né comme une forme de lutte pour le pouvoir. Ils commencent à se dire, bien que ce soit faux : « Est-ce que je vais être remplacé ? ». Cependant, forcer votre enfant à apprécier ce nouveau membre de famille n’est pas non plus la bonne solution. Il est très important de bien détecter et comprendre ce que le plus âgé peut ressentir et de respecter cela.

 

Souvent, les parents empêchent leurs enfants de s’exprimer sur ce qu’ils ressentent vis-à-vis du nouveau-né, surtout si leurs paroles sont négatives. Alors que les laisser en parler vous permettra de leur répondre et leur dire « Tu as l’air d’avoir du mal à partager ta maman et ton papa. Tu dois être un peu triste. Est-ce que c’est difficile pour toi ? » Tout comme les adultes, les enfants ont besoin d’un peu d’aide pour parler de ce qu’ils ressentent, surtout si ce qu’ils ressentent ne leur est pas familier. Laissez votre enfant exprimer sa frustration et mettez en place des moyens de lui montrer que vous l’aimez tout autant que son nouveau petit frère ou sa nouvelle petite sœur. Et dites lui que vous souhaitez passer autant de temps avec lui qu’avec le bébé et que d’apprendre à apprécier ce nouveau membre de famille le fera grandir.

 

Après avoir laissé votre enfant s’exprimer sur ce qu’il ressent, il est de votre devoir de faire en sorte de remédier à cette rivalité.  Voici quelques conseils :

 

  • Prévoyez des moments seuls avec l’aîné : ces moments peuvent être très simples, comme aller promener le chien, lire ensemble une histoire avant de dormir ou encore aller au cinéma. Si votre enfant fait un sport, passez du temps avec lui et aidez le à s’entraîner par exemple.
  • Soyez positifs : dès que vous voyez des exemples de bon comportement, soulignez-les et félicitez  votre enfant pour ça. Par exemple, si votre enfant essaie de tenir son petit frère ou sa petite sœur dans ses bras, dites lui « C’est très bien – merci de nous aider ! Regarde, il/elle est content(e) maintenant. »
  • Laissez-lui de l’espace : il est important de respecter les « territoires » qu’il s’est fixé et ces propriétés. Ils n’ont pas à tout se partager, faites lui comprendre que certains jouets ou livres resteront que pour lui. Vous pouvez même lui trouver une boîte à décorer ensemble et y ranger ses jouets préférés.
  • Faites en sorte qu’il garde une routine : de toute évidence, la venue d’un nouveau bébé est source de beaucoup de changements. Mais faites votre possible pour ne pas trop chambouler la routine de votre enfant pour qu’ils gardent des points de repère cohérents et familiers.

 



Commenter cet article.