pâques en Europe

Pâques en Europe : Partie III

Pâques est célébré différemment dans de nombreux pays européens. Dans certaines cultures, un lapin ou une cloche apporte les œufs, dans d’autres les enfants font du porte à porte pour avoir des friandises. Vous allez découvrir dans cet article les coutumes de Pâques en Suède et en Angleterre.

Pâques en Europe : Suède

Les suédois n’hésitent pas à décorer leur maison pour Pâques. On peut voir beaucoup de branches de bouleau devant leurs maisons en guise de décoration, ainsi que des plumes de poules colorées et des petits œufs de couleur vives. Les enfants suédois font du porte à porte comme les finlandais, vêtus d’un déguisement de sorcière, et demandent des friandises.
Le vendredi saint est en Suède un jour férié. Le samedi, les suédois mangent des œufs et du hareng pour l’occasion. Les parents offrent à leurs enfants des œufs remplis de sucreries. La tradition d’un lapin ramenant des œufs en chocolat est arrivée en Suède que très récemment.
Peu de Suédois vont à l’église le jour de Pâques. C’est une fête principalement laïque. Se réunir en famille est le plus important. Le menu de Pâques diffère en fonction des régions. Dans le sud, on mange principalement de l’agneau, et dans la région autour de Stockholm on mange plutôt du caviar et du saumon. Dans l’ouest du pays, on mange principalement de la saucisse rôtie. Il existe même une boisson typique de Pâques qui s’appelle « Poskmust ».

Pâques en Europe : Angleterre

Les anglais sont connus pour être des maîtres dans l’art de la décoration lors de fêtes et traditions anciennes. Le dimanche de Pâques, les enfants cherchent des œufs en chocolat qui ont été cachés par un lapin. Les anglais pensent que Pâques est un jour de chance, et qu’il porte bonheur pour l’année suivante.
Il existe dans la ville d’Olney depuis 500 ans un évènement très spécial lors des fêtes de Pâques. Une course de crêpes s’y tient traditionnellement chaque année et se nomme « Pancake day ». Les bénéfices de la course sont reversés à une association d’aide aux enfants malades.

Pendant le jeudi Saint, à Londres, a lieu le « Maundy service royal ». Le mot «maundy » vient du latin «date on», et décrit l’altruisme que Jésus a montré à ses disciples lors de la Cène. Le roi Edward a donc tenu à ce que depuis 13 siècles la tradition qui consiste à « aider son prochain » continue, et qu’on distribue comme offrande aux plus démunis des vêtements, des produits alimentaires et de l’argent. A l’époque, les souverains lavaient les pieds des plus démunis ce jour-là.

Le lavage de pieds n’est aujourd’hui plus de rigueur, et on célèbre désormais le Maundy service royal le 21 Avril dans la Westminster Abbey à Londres. L’argent du Maundry service royal est attribué à des personnes âgées ayant offert leurs services à l’église. En 2011, 85 hommes et 85 femmes ont été honorés.

Lors du Vendredi Saint, la procession de la crucifixion traditionnelle a lieu dans la rue Victoria. Pour commémorer la crucifixion de Jésus, les chrétiens se réunissent un peu avant minuit devant le hall central méthodiste de Westminster. Après avoir été accueilli par le maire de Westminster, une croix en bois est transportée en silence le long de la rue Victoria vers l’abbaye de Westminster. Une vieille tradition victorienne consiste à distribuer des brioches au cours de la célébration du Vendredi Saint devant l’église prieurale de Saint-Barthélemy le Grand. Ce met traditionnel de Pâques est un pain sucré fourré avec des raisins secs. Avant la cuisson, une croix est dessinée sur le dessus de la brioche qui est remplie après cuisson avec du glaçage.

Le dimanche de Pâques, de nombreux festivals, défilés et processions sont organisés. Le défilé à Battersea Park est l’un des plus populaires. Après la grande chasse aux œufs de Pâques, un défilé a lieu dans l’après-midi. En 1858, la reine Victoria a participé à la parade vêtue de sa nouvelle tenue de printemps et d’un bonnet de printemps. Depuis, c’est devenu une tradition pour les jeunes filles de faire la parade avec un bonnet de printemps fait à la main.



Commenter cet article.